Décryptage
Trois plantes au secours de la dépression

Trois plantes au secours de la dépression

Une alternative aux effets secondaires des antidépresseurs

Publié le 26.10.2018 Jacques Pothier, pharmacien et botaniste

Les Français sont connus pour êtres des grands consommateurs d’antidépresseurs [1]. Pourtant, pour traiter une dépression modérée, il existe des plantes à l’efficacité prouvée scientifiquement, qui peuvent être une bonne alternative. Nous en avons sélectionné trois particulièrement remarquables.

 

Dans notre vie, nous connaissons tous des hauts et des bas. La tristesse est une réaction normale aux épreuves, puis la vie reprend son cours. Mais lorsque ce sentiment de tristesse persiste, qu’il interfère avec notre capacité à travailler, à étudier, à manger, à dormir ou à s’amuser, nous entrons en dépression.

On estime que près d’une personne sur cinq a souffert, ou souffrira, d’une dépression au cours de sa vie. En 2010, 7,5 % des 15-85 ans avaient vécu un épisode dépressif caractérisé au cours des douze derniers mois, avec une prévalence (nombre de cas enregistrés à un temps T) deux fois plus importante chez les femmes que chez les hommes.[2]

Le top trois des plantes aux effets antidépresseurs

La plus célèbre d’entre elles est le millepertuis, la plus efficace des plantes antidépressives, dont l’action a été validée par d’innombrables études. Il est cependant à prendre avec précaution : son utilisation est plus délicate que pour la plupart des plantes utilisées en phytothérapie, car il contient un grand nombre de molécules. On ne peut notamment l’associer à un antidépresseur monomoléculaire classique (à molécule clinique unique). Et, si certaines plantes peuvent être données en complément d’un traitement chimique, il n’en va pas de même avec le millepertuis.

Le griffonia  et le safran faire un lien hypertexte sur safran sont deux autres plantes particulièrement efficaces, sans les inconvénients du millepertuis. On peut les prendre en première intention – en respectant bien les posologies dans le cas du griffonia, qui est en vente libre. Si le safran agit comme le millepertuis en inhibant la recapture de la sérotonine, un neurotransmetteur, par les synapses du cerveau, le griffonia, lui, augmente sa production par sa richesse en tryptophane.

Attention toutefois, la dépression n’est pas une maladie bénigne : évitez l’automédication et faites-vous suivre par un médecin, qui saura vous soutenir jusqu’à ce que votre déprime ne soit plus qu’un mauvais souvenir !

[1] En moyenne 6,21 doses journalières selon l’étude IMS Health 2013. [2] Selon le baromètre santé de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes).

Dépression ou anxiété ?

La dépression se caractérise par des symptômes qui perdurent pendant deux semaines au moins : la tristesse et l’incapacité au plaisir associées à la perte de poids, à l’insomnie (ou l’hypersomnie), à l’agitation, à la fatigue physique, à l’indécision ou à la culpabilité excessive, aux pensées morbides ou suicidaires.

Les formes de dépression sont nombreuses : de la dépression sévère à modérée, en passant par le post-partum autrement dit le baby-blues qui serait dû aux perturbations hormonales après l’accouchement.

Au cœur de l’hiver, alors que le froid est bien installé et que la période nous prive des rayons du soleil, les sautes d’humeur peuvent être fréquentes et un manque d’énergie s’installer jusqu’au retour des beaux jours. Il est possible de remédier à cette dépression hivernale !

À l’instar de la luminothérapie ou de la phytothérapie, des soins à la fois naturels et efficaces existent pour contrer ses effets déstabilisants. La luminothérapie, c’est-à-dire l’exposition à la lumière solaire grâce à une lampe (2 500 lux pendant deux heures ou 10 000 lux pendant trente minutes) est fréquente dans des régions peu ensoleillées.

Recommandations :

Ces conseils ne dispensent pas d’un avis médical. Si les symptômes persistent, consultez votre médecin. Gardez en tête que les plantes médicinales peuvent avoir des interactions avec d’autres médicaments. Privilégiez les plantes de qualité biologique, locales et avec une bonne traçabilité.

 

Recevoir notre newsletter
Veuillez cocher la case Veuillez cocher la case Veuillez accepter de recevoir des informations Le recaptcha n'est pas correct Ce champ ne peut pas être vide Adresse email invalide