Acteurs du changement
Que manger quand on fait du yoga ?

Que manger quand on fait du yoga ?

Suivez les conseils d’une yogi !

Publié le 16.10.2018 Propos recueillis par Anne-Charlotte Fraisse

Que vous commenciez à peine à pratiquer ou que le yoga fasse déjà partie de votre quotidien, la question de la nutrition est essentielle. Bien s’alimenter éviter les gros coup de pompe pendant la séance, ou encore la désagréable sensation de lourdeur qui accompagne un repas trop riche et mal adapté.

 

Nous avons donc demandé à Clémentine, du blog 3h48 minutes, consacré au yoga, de partager avec nous ses conseils.

Pourquoi ce que l'on mange a une importance centrale dans la pratique du yoga ?

« Pour les yogis, nous disposons de 5 corps : le premier d’entre eux, le corps physique, est appelé anamaya kosha, signifiant littéralement « le corps fait de nourriture ». C’est dire l’importance que les yogis portent à l’alimentation ! Les textes anciens comportaient déjà des recommandations diététiques (telles la Hatha Yoga Pradipika au XVe siècle) : la nourriture du corps constitue le fondement de la nourriture de l’esprit. »

Faut-il manger avant de pratiquer ou après et pourquoi ?

« Il est préférable de pratiquer le matin au réveil, après vous être délesté aux toilettes et avant de prendre votre petit-déjeuner (ou, si vous pratiquez en journée ou en soirée, trois heures après le dernier repas).

La sensation de ventre plein peut en effet être très désagréable : vous pliez, tordez, inversez votre corps, et la gravité fait son œuvre ! Résultat : sensation de lourdeur, reflux gastrique, voire régurgitations dans le pire des cas. »

Quel est le petit déjeuner idéal du yogi ?

« Selon le yoga et l’Ayurveda, nos capacités digestives suivent la courbe du soleil dans le ciel : elles se réveillent avec le soleil, connaissent leur pic au zénith et décroissent jusqu’au crépuscule. Le petit-déjeuner idéal est donc léger, nourrissant et aisément digéré : de quoi éveiller en douceur le système digestif, mais aussi prendre des forces pour la journée !

On peut commencer la journée par un grand verre d’eau tiède ou à température ambiante. Après, les possibilités sont vastes ! Un smoothie de fruits mûrs et de saison, un porridge aux fruits secs, une poignée de muesli dans un yaourt végétal, 2 tranches de pain au levain naturel tartinées de purée d’amande… »

Pareil pour le déjeuner ?

« Le déjeuner peut être plus consistant. Votre système digestif est bien éveillé, et c’est le bon moment pour faire le plein de protéines : bol du Bouddha avec légumes de saison, céréales et protéines végétales, tranches de pain tartinées de houmous… ou d’autres recettes expliquées dans mon livre Yogi Food !

Est-ce que le yogi prend un goûter ?

« Pour moi, c’est un incontournable ! En fin d’après-midi, fruits frais, bien mûrs et de saison, une petite poignée de fruits secs, ou pourquoi pas un carré (ou deux) de chocolat bien noir. »

Et au dîner?

« Le dîner est aussi léger que possible, afin que nos organes digestifs puissent, eux aussi, se reposer pendant la nuit. L’idéal est de manger avant le coucher du soleil et, pour un sommeil de qualité, d’espacer au maximum l’heure du dîner de l’heure du coucher. Ici aussi, plusieurs possibilités : une soupe complète type minestrone, une salade composée, un kitchari…

La nourriture du yogi est divisée en trois catégories, pouvez-vous nous expliquer ce que c’est?

Selon la philosophie du yoga, il existe trois qualités dans la nature, qu’on appelle les trois gunas. Il y a tamas (l’inertie), rajas (le dynamisme) et sattva (l’équilibre).

Les aliments sont également définis par ces trois qualités : on trouvera donc des aliments de nature sattvique, rajasique et tamasique. Chacun aura des effets différents sur l’organisme :

– Les aliments tamasiques

Ce sont des plats lourds et gras, des aliments transformés, contenant de la viande, ou de l’alcool, provoquent une certaine léthargie, un esprit embrumé et un besoin de sommeil démesuré.

– Les aliments rajasiques

Ils sont extrêmes en goût, qu’ils soient salés, sucrés ou pimentés : par exemple le sucre raffiné, le chocolat, le café… favorisent un mental agité et un sentiment d’impatience.

– Les aliments sattviques

Ce sont des aliments complets, naturels et bonne qualité : fruits et légumes frais, noix, graines…Selon la tradition, ils induisent clarté et lucidité d’esprit ainsi qu’une bonne santé physique.

Idéalement, il faudrait donc privilégier les aliments provoquant sattva dans le mental, nourrissant et aisément digérés, qui favorisent la pratique physique et la méditation.

En yoga, on dirait que c’est un repas très tamasique ! Et donc peut-être peu propice à une pratique yogique… Mais c’est à chacun de se responsabiliser : s’observer (ces aliments me font-ils du bien, à court et à long terme ?), observer son environnement (ces aliments nuisent-ils à la santé de la planète, des autres êtres vivants ?) et poser ses choix en conséquence.

Alors, faut-il choisir entre votre tapis de yoga et votre carré de chocolat ?

« Non, car les aliments rajasiques et tamasiques peuvent avoir, outre le plaisir qu’ils procurent, des effets désirables : augmenter la créativité et l’envie de passer à l’action (rajas), accroître votre stabilité (tamas). Mais ce besoin est modéré, et donc la consommation de ces aliments également. »

Est-ce embêtant si l'on ne mange pas parfaitement "comme il faut" et que l'on adore les pâtes aux lardons, crème fraîche et fromage avec un verre de vin rouge ?

« En yoga, on dirait que c’est un repas très tamasique ! Et donc peut-être peu propice à une pratique yogique… Mais c’est à chacun de se responsabiliser : s’observer (ces aliments me font-ils du bien, à court et à long terme ?), observer son environnement (ces aliments nuisent-ils à la santé de la planète, des autres êtres vivants ?) et poser ses choix en conséquence.

Car le yoga est une philosophie du quotidien, qui consiste à mettre en adéquation ses valeurs et ses actions. Pour moi,le yoga repose sur ahimsa, la non-violence : ici et maintenant, je fais le choix d’une alimentation végétale…Je ferais donc évidemment l’impasse sur les pâtes aux lardons ! »

Retrouvez les bons conseils et recettes de Clémentine dans son livre

Capture d’écran 2018-10-16 à 12.18.23

Recevoir notre newsletter
Veuillez cocher la case Veuillez cocher la case Veuillez accepter de recevoir des informations Le recaptcha n'est pas correct Ce champ ne peut pas être vide Adresse email invalide