Décryptage
Femme enceinte : maison et jardin vous empoisonnent

Femme enceinte : maison et jardin vous empoisonnent

Attention aux solvants et aux pesticides

Publié le 08.10.2018 Propos recueillis par Anne-Charlotte Fraisse

Les solvants et les pesticides ont un impact sur le développement de l’enfant in utero. Les poisons pour la femme enceinte sont partout. Comment peut-elle protéger son enfant ? Les conseils de Rémi Béranger, sage-femme et enseignant chercheur à l’Inserm.

Femmes enceintes : maison et jardin vous empoisonnentAttention aux solvants et aux pesticides

Attention aux solvants et aux pesticides

Bannir solvants et pesticides de son quotidien

L’environnement intérieur est deux à trois fois plus concentré en polluants que l’extérieur. Le conseil est d’aérer fréquemment votre logement 10 à 30 minutes, matin et soir, pour décontaminer l’air ambiant.Vous pouvez aussi régulièrement passer le balai ou l’aspirateur afin de retirer la poussière : un certain nombre de composés ont une affinité particulière avec la poussière. Cela permet de décontaminer l’habitat. Et bien sûr, limitez l’utilisation de produits chez vous. Remplacez vos produits d’entretien contenant beaucoup de solvants par des solutions simples : vinaigre blanc, sel pour désherber les allées, bicarbonate de soude… Évitez les pesticides qui se cachent dans différents types de produits : les pièges à fourmis, les produits pour le traitement du bois et des volets qui contiennent souvent des insecticides et des fongicides. Les traitements anti-puces pour les animaux contiennent aussi des insecticides. Lorsqu’on attend un enfant, il est tentant de rénover sa future chambre : anticipez au mieux les travaux, plusieurs semaines à l’avance si possible, et aérez un maximum la pièce.

 

Bien choisir ses aliments

Essayez de consommer, de préférence, des aliments frais et non transformés. Les produits transformés contiennent des additifs qui peuvent contenir des pesticides, des solvants et d’autres composés potentiellement nocifs pour l’enfant, pendant et après la grossesse. Si vous faites réchauffer les aliments dans des récipients en verre ; évitez les contenants en plastique.

 

Et pour nourrir le bébé ?

S’il y a malgré tout un bénéfice à allaiter, le lait industriel contient un peu moins de perturbateurs endocriniens. Dans le lait industriel, les protéines de lait de vache sont fractionnées pour le rendre moins sensibilisant aux enfants. On enlève alors aussi une partie de la contamination. Cela explique que le lait maternisé soit moins contaminé que le lait de vache. C’est pour cela que l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) recommande  de nourrir son bébé au lait maternisé tout au long de sa première année, pour ensuite passer au lait de vache.

 

 

 

Recevoir notre newsletter
Veuillez cocher la case Veuillez cocher la case Veuillez accepter de recevoir des informations Le recaptcha n'est pas correct Ce champ ne peut pas être vide Adresse email invalide