Modes de vie
Vaincre l’insomnie avec les plantes

Vaincre l’insomnie avec les plantes

Comment dormir sans médicament ?

Publié le 12.03.2018 Sophie Bernardini

Parce qu’elles agissent sur le stress, le mal-être et l’anxiété, grands pourvoyeurs d’insomnie, les plantes sont une aide précieuse pour retrouver le sommeil. Le docteur Cyril Coulard nous dévoile lesquelles choisir et comment les prendre. Ce pharmacien et herboriste a repris les rênes de l’herboristerie Père Blaize, créée en 1815 à Marseille.

Quelles vertus des plantes sont susceptibles d’être utiles pour lutter contre l’insomnie ?

Cyril Coulard : « Il existe plusieurs causes à l’ insomnie. Il est donc essentiel de les identifier pour la traiter. Ce peut être la dépression. Dans ce cas, on va utiliser des plantes qui vont avoir un effet proche des antidépresseurs et en particulier des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS), les plus prescrits, sans en avoir les effets indésirables. Ces médicaments augmentent la concentration de sérotonine disponible dans le cerveau. Avec les plantes, on va chercher à amener un précurseur de la sérotonine afin d’augmenter la synthèse de ce neurotransmetteur. L’un de ces précurseurs directs est le 5-hydroxytryptophane (5-HTP). »

Dans quelle plante est-il présent ?

« On retrouve cette substance dans une plante médicinale originaire d’Afrique de l’Ouest, Griffonia simplicifolia. Elle est disponible sous forme d’extrait sec nébulisé. Cette technique d’extraction permet d’obtenir une concentration plus élevée en principes actifs et, dans le cas présent, en 5-hydroxytryptophane. Il est dosé à 30 %. L’extrait est commercialisé en particulier sous forme de gélules. La posologie est de trois gélules à 300 mg par jour. »

L’OMS recommande l’utilisation du millepertuis pour soigner la dépression et elle l’estime aussi efficace que les traitements antidépresseurs classiques.

Qu’en est-il du millepertuis ?

« Encore appelée « l’herbe aux fées » ou plante de la Saint-Jean, cette plante présente une concentration importante d’hypéricine. Ce principe actif a un effet positif sur les états dépressifs et les troubles du sommeil qui en résultent. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande l’utilisation du millepertuis pour soigner la dépression et elle l’estime aussi efficace que les traitements antidépresseurs classiques. Toutefois, cette plante est susceptible d’interagir avec de nombreux médicaments comme les pilules contraceptives dont elle diminue l’efficacité, les anticoagulants, les antirétroviraux, certaines classes d’antibiotiques, les antidépresseurs ISRS.

Je déconseille donc vivement l’automédication avec du millepertuis bien que cette plante soit en vente libre un peu partout et en particulier dans les magasins bio. Il est essentiel de demander l’avis de son médecin traitant ou de son pharmacien avant d’en prendre. »

De nombreux troubles du sommeil sont dus à un excès de stress lors du coucher. Comment le combattre ?

« Rhodiole (Rhodolia rosea) est une plante très efficace pour lutter contre l’anxiété et l’angoisse. Elle a l’avantage de ne présenter aucune interaction médicamenteuse. Elle est commercialisée sous forme de gélules, d’extrait de plantes fraîches standardisé et de plante sèche à prendre en décoction. Dans ce cas, la posologie est une cuillère à café pour une tasse. On fait bouillir 3 minutes et on laisse infuser 10 bonnes minutes. Cette tisane est à boire le soir. On peut aussi la prendre dans la journée car elle n’induit pas de somnolence contrairement aux médicaments tranquillisants. »

Certaines plantes ont-elles des propriétés somnifères ?

« Oui, il y en a beaucoup comme le tilleul, la passiflore, le coquelicot, etc.
Je conseille la valériane aux sportifs car, outre ses propriétés hypnotiques, elle est myorelaxante, c’est-à-dire qu’elle induit un relâchement musculaire. On la trouve sous la forme de petits fragments de racine. La posologie est une cuillère à café pour une tasse. Il est conseillé de faire bouillir 2 minutes et de laisser infuser 10 minutes pour extraire un maximum de principes actifs. »

Un foie saturé – ce qui arrive par exemple lorsqu’on prend beaucoup de médicaments comme le paracétamol – provoque souvent des réveils nocturnes.

Des problèmes plus organiques peuvent-ils être en cause ?

« Absolument. Un foie saturé – ce qui arrive par exemple lorsqu’on prend beaucoup de médicaments comme le paracétamol – provoque souvent des réveils nocturnes. Auquel cas, on va le drainer. La tisane des herbes de longue vie, la plus connue du Père Blaize, est une association synergique de plantes cholérétiques et cholagogues qui vont drainer les voies hépatiques et biliaires. C’est un mélange de marrube blanc, de boldo, de centaurée, de sauge officinale, de camomille romaine, de cassis, de houblon et d’orange amère. »

 

Les tisanes ne sont-elles pas déconseillées aux insomniaques sachant qu’elles peuvent donner envie d’uriner et favoriser les éveils nocturnes ?

« Pour limiter le risque de réveil, il est conseillé de ne boire qu’une tasse le soir. Les personnes qui ont des problèmes urinaires qui les contraignent à restreindre leur consommation d’eau après 17 h ont intérêt à opter pour des formes en gélules. Certaines huiles essentielles représentent aussi une aide intéressante. C’est le cas de celle de lavande vraie (HE Lavande officinale ou HE Lavandula officinalis) par exemple. Il est recommandé de la diffuser dans la chambre une à deux heures avant le coucher. Autre solution : déposer deux gouttes d’huile essentielle sur l’oreiller. Il est déconseillé de prendre des huiles essentielles par voie orale sans avis médical, car les principes actifs de la plante y sont très concentrés et peuvent s’avérer toxiques. Quarante gouttes d’huile essentielle d’Eucalyptus globulus, soit 1 ml, suffisent à provoquer des convulsions, par exemple. Je conseille aux personnes qui souhaitent s’automédiquer avec des huiles essentielles par voie orale d’opter pour des capsules qui apportent la bonne dose. »

Recevoir notre newsletter
Veuillez cocher la case Veuillez cocher la case Veuillez accepter de recevoir des informations Le recaptcha n'est pas correct Ce champ ne peut pas être vide Adresse email invalide