Décryptage
L’indispensable cuivre

L’indispensable cuivre

Un oligo-élément contre les microbes

Publié le 05.03.2018 Annie Casamayou, naturopathe

Le corps d’un adulte ne renferme que 75 à 100 mg de cuivre. Il est impossible pour l’organisme d’en fabriquer et pourtant sa présence est indispensable à la vie. Quelles sont exactement les fonctions du cuivre et comment s’assurer d’un apport équilibré ?

Pas de vie sans cuivre

Les minéraux entrent dans la composition de tous les tissus du corps. Certains sont présents en forte quantité, comme le calcium ou le magnésium, d’autres ne représentent qu’un pourcentage infime de l’organisme, mais leur rôle est prépondérant. On les appelle les oligo-éléments et, parmi eux, se trouve le cuivre.

Malgré une quantité ténue, le cuivre est très important pour le bon fonctionnement du corps car de très nombreuses enzymes dépendent de sa présence pour être activées. Sans cuivre, beaucoup de fonctions métaboliques de l’organisme peuvent être perturbées et mises en péril. Il pourrait, par exemple, devenir difficile de produire de l’énergie, de métaboliser le fer, de fabriquer des globules rouges, d’activer la minéralisation des os et de lutter contre l’agression des radicaux libres.

Comment répondre aux besoins en cuivre ?

Impossible pour l’organisme de fabriquer lui-même du cuivre. L’alimentation doit donc en fournir suffisamment et quotidiennement pour couvrir les besoins. Mais les carences sont très rares car nous mangeons et nous buvons tous les jours du cuivre. Une grande variété d’aliments en contient, en particulier les coquilles Saint-Jacques, les huîtres, les céréales entières, le foie de veau, le cacao, les légumineuses et les noix. L’eau du robinet en apporte également un peu quand les canalisations sont en cuivre et certaines eaux minérales en concentrent des quantités notables. Une alimentation variée, riche en produits frais, est donc généralement suffisante pour procurer suffisamment de cuivre à l’organisme. À l’inverse, un excès de cuivre d’origine alimentaire est très peu probable.

Se soigner avec le cuivre

De faibles doses de cuivre peuvent aussi être prescrites pour leur indication spécifique dans divers troubles de santé. Par son action anti-infectieuse et anti-inflammatoire, le cuivre présente un très grand intérêt comme modificateur de terrain pour favoriser les phénomènes d’autodéfense de l’organisme :

Le cuivre et les microbes

Le cuivre présente des qualités antiseptiques spectaculaires. C’est le métal le plus bactéricide et il fait disparaître naturellement tout un tas de microbes, notamment le dangereux staphylocoque doré et certaines souches d’Escherichia coli. Un nombre croissant d’hôpitaux à travers le monde s’équipe d’ailleurs de poignées de porte en cuivre pour combattre le fléau des maladies nosocomiales.

Le cuivre est impliqué dans les défenses immunitaires de l’organisme qu’il renforce considérablement. Il est précieux en particulier dans la lutte contre les états infectieux à virus et remarquablement actif sur la sphère ORL et dans les états grippaux qu’il permet de prévenir ou dont il diminue l’intensité.

En cas d’infection aigue, la dose recommandée est de 3 à 4 prises par jour pendant 3 à 5 jours.

Le cuivre, les articulations et les os

Le cuivre contribue à la formation du collagène et de l’élastine, deux composants nécessaires à la souplesse de la peau et à la formation des tendons et du cartilage. Il a également une puissante activité antioxydante et anti-inflammatoire et est bénéfique pour diminuer la douleur dans toutes les pathologies articulaires aigues ou chroniques : arthrose, polyarthrite, etc. Il intervient aussi dans l’assimilation du calcium et il est recommandé pour lutter contre les phénomènes d’ostéoporose.

Il est surtout employé dans les poussées inflammatoires, à la dose de 3 prises par jour pendant 5 jours.

Sous quelle forme et comment le prendre ?

Choisir du cuivre oligo-élément sous forme de solution liquide.

 

La solution se prend à jeun ou un peu avant le repas. Elle se garde en bouche une à deux minutes avant de l’avaler.

Le cuivre oligo-élément est compatible avec tout autre traitement, que ce soit médicament, plante ou homéopathie.

Précautions

Les effets positifs du cuivre ne sont présents que s’il est apporté en faible quantité comme c’est le cas des solutions liquides. En revanche, à dose pondérale élevée, il peut devenir pro-oxydant et pro-inflammatoire et semble alors capable d’accélérer la croissance des tumeurs cancéreuses. Son implication est soupçonnée dans l’apparition de la maladie d’Alzheimer. Tout est question de dose et d’équilibre, comme souvent, l’excès peut être aussi préjudiciable que le manque.

Ne jouez pas les apprentis sorciers avec les compléments alimentaires multivitamines qui contiennent un peu de tout, dont du cuivre, comme dans la majorité des compléments bas de gamme. Si vous en cumulez plusieurs, vous arriverez vite à un surdosage.

Recevoir notre newsletter
Veuillez cocher la case Veuillez cocher la case Veuillez accepter de recevoir des informations Le recaptcha n'est pas correct Ce champ ne peut pas être vide Adresse email invalide