Décryptage
Bien manger améliorerait le traitement du cancer

Bien manger améliorerait le traitement du cancer

Deux médecins spécialistes du cancer témoignent

Publié le 12.02.2018 Cécilie Cordier

Mieux supporter les effets secondaires des traitements contre le cancer, en optimiser les bienfaits : découvrez l'importance de la nutrition.

 

Si l’on entend souvent parler des aliments étiquetés anticancer, on parle plus rarement du régime alimentaire qu’il faut suivre lorsque le cancer est déclaré.
Dans Cancer : être acteur de son traitementles médecins Éric Ménat et Alain Dumas, spécialisés dans le suivi des malades cancéreux, partagent trente ans d’expérience notamment sur l’importance de la nutrition pendant la maladie. Si les études manquent quelquefois pour étayer leurs propos, de nombreuses recommandations font consensus.

La principale d’entre elles porte sur l’absorption du sucre. « Les cellules cancéreuses se nourrissent essentiellement de sucre » et « l’insuline [sécrétée lors de l’absorption de sucre, NDRL] stimule la croissance de la plupart des tumeurs cancéreuses. » Les glucides doivent donc être réduits, une éviction complète dépend de l’état général du malade. Les auteurs encouragent donc à privilégier la consommation de légumes pauvres en sucre plutôt que de fruits.

OncologieNutrition1

Le lait de vache trop protéiné

Ils mettent aussi à l’index le lait de vache. Il contient « trop de protéines, […] trop de lactose » et souffre d’un « mauvais profil en acides gras », en apportant « les plus néfastes » et « pratiquement aucun des acides gras essentiels à la santé ». Il est également riche en facteurs de croissance, ces molécules favorisant la multiplication des cellules et qui sont parfois liées à certains cancers. En clair, « le seul intérêt nutritionnel des laitages est leur calcium ». Pour cela, et seulement si nécessaire, les auteurs privilégient les comprimés de calcium.

On découvre également comment choisir des compléments alimentaires (omega-3 et 6, aloe vera, etc.), ainsi que les avantages et les inconvénients des antioxydants. Pour chacun, les auteurs proposent des pistes pour soutenir le protocole autant que le patient, en fonction du cancer, des traitements suivis mais aussi de l’état général.
A lire :
Alain Dumas et Éric Ménat, Cancer : être acteur de son traitement, éditions Leducs, 2016.

Cancer_c1_large

 

Recevoir notre newsletter
Veuillez cocher la case Veuillez cocher la case Veuillez accepter de recevoir des informations Le recaptcha n'est pas correct Ce champ ne peut pas être vide Adresse email invalide