Modes de vie
Nez bouché ?

Nez bouché ?

L’eucalyptus : l'Australien qui dégage les bronches

Publié le 26.12.2017 Annie Casamayou, naturopathe

L’eucalyptus, très bel arbre au port majestueux soigne les affections des bronches, de la gorge et des sinus. Il est aussi très efficace contre la fièvre et pour purifier l’air ambiant.

 

Originaire d’Australie, l’eucalyptus, lorsqu’il est exposé au soleil, dégage une odeur aromatique qui éloigne les moustiques et purifie l’air ambiant. Ce grand arbre est également capable de drainer les marécages en absorbant l’humidité. C’est ainsi qu’il a été introduit dans le Midi de la France et dans plusieurs pays d’Europe au XIXe siècle pour assainir les zones marécageuses.

Les scientifiques ont remarqué que ses feuilles adultes étaient les plus riches en essences bénéfiques, dont le fameux eucalyptol (appelé aussi cinéol). L’eucalyptol et les autres composants de l’eucalyptus (pinène, camphène…) lui confèrent des propriétés bactéricides, antiseptiques, fébrifuges et stimulantes. En phytothérapie, ce sont donc les feuilles qui sont utilisées et son huile essentielle. Vous pouvez récolter les feuilles en été : choisissez les plus longues et les plus étroites pour les faire sécher à l’ombre, dans un endroit aéré. Elles s’emploient pour agir efficacement contre les problèmes des voies respiratoires, les affections des bronches, de la gorge et des sinus, mais aussi contre la fièvre. De plus, l’eucalyptus a la réputation d’être un tonique qui redonne de l’énergie en cas de fatigue, en période fébrile et dans les états grippaux.

Comment utiliser les feuilles séchées ?

En infusion
Choisir 2 à 3 feuilles par tasse. Faire infuser les feuilles dans de l’eau bouillante à couvert pendant 10 min. Boire 2 à 4 tasses par jour pour lutter contre la fièvre, le rhume ou la bronchite et calmer une toux grasse.

Pour assainir l’atmosphère
Les feuilles d’eucalyptus sont antiseptiques, on peut les employer pour désinfecter l’air de la maison en période d’épidémie. Porter à ébullition une casserole d’eau, ajouter une poignée de feuilles d’eucalyptus et laisser frémir quelques minutes. Déposer la casserole dans la pièce à nettoyer et laisser les vapeurs purifier l’air ambiant.

En gargarisme
Pour traiter un mal de gorge et lutter contre son inflammation, préparer une infusion et la laisser refroidir. Filtrer et se gargariser 2 à 3 fois par jour.

L’huile essentielle d’Eucalyptus radiata, la plus douce

Il existe plusieurs espèces d’eucalyptus. Si vous souhaitez utiliser son huile essentielle, vous ne pouvez pas vous contenter du nom courant de la plante, il faut y ajouter sa variété. Pour une première approche, préférez Eucalyptus Radiata ssp radiata. Cette variété est douce pour la peau et ne présente aucun inconvénient : c’est celle que vous sentez en entrant dans un sauna.

Elle peut être utilisée en diffusion, en inhalation ou en application cutanée sauf chez les enfants et femmes enceintes, par voie orale sauf chez les enfants et en cas d’inflammation gastro-intestinales.

Elle est avant tout dédiée aux voies respiratoires hautes et possède de puissantes propriétés antiseptiques et décongestionnantes. Elle fluidifie notamment les sécrétions afin de faciliter leur écoulement et stimule leur évacuation. Elle fait rapidement effet en cas de rhume, état grippal ou sinusite.

Pour décongestionner les voies respiratoires hautes (adultes et enfants de plus de 12 ans).
Commencer par une inhalation.
Déposer 4 gouttes d’huile essentielle dans un grand bol d’eau chaude, se couvrir la tête avec une serviette et se pencher au-dessus pour respirer les vapeurs pendant quelques minutes.
Renouveler l’opération 2 à 3 fois par jour.

Pour libérer la respiration et assainir l’air ambiant en période d’infection
Utiliser un diffuseur électrique. Si vous êtes à l’extérieur, déposer 2 gouttes sur un mouchoir et le respirer profondément à plusieurs reprises au cours de la journée.

Pour un massage préventif des maux d’hiver (adulte)
Diluer 50 gouttes d’huile essentielle dans 5 ml d’huile végétale de noisette.
Utiliser 10 gouttes du mélange pour masser la gorge, le thorax et le haut du dos, matin et soir, pendant la période à risque.

Pour lutter contre un refroidissement
Les adultes peuvent se frictionner le thorax et le haut du dos avec 5 gouttes d’huile essentielle pure. Renouveler 2 à 4 fois par jour.

Pour la nuit
Déposer 2 gouttes d’huile essentielle sur l’oreiller ou le haut du pyjama afin de dégager la respiration durant la nuit.

L’huile essentielle d’Eucalyptus globulus, la plus puissante

Eucalyptus globulus (ou gommier bleu) est la variété la plus riche en cinéole, la molécule aromatique expectorante qui désinfecte la sphère respiratoire.

Elle est un des meilleurs stimulants des fonctions respiratoires avec un fort pouvoir antiseptique en cas d’infection broncho-pulmonaire, car elle est orientée dans les troubles de la sphère respiratoire basse. Sa puissance s’accompagne toutefois de précautions d’emploi.

  • Ne jamais utiliser chez les femmes enceintes et allaitantes.
  • Ne jamais utiliser chez les personnes souffrant de cancer hormono-dépendant.
  • À déconseiller en cas d’asthme.
  • À déconseiller pour les jeunes enfants.
  • À déconseiller en diffusion pure car elle est facilement desséchante et irritante, à utiliser de préférence en mélange avec d’autres huiles essentielles.

Pour lutter contre une bronchite (adulte)
Appliquer 8 gouttes sur le thorax et le haut du dos 3 à 4 fois par jour[1].
Cesser l’application dès la moindre gêne ou irritation et consulter un professionnel de santé.

Le bain aromatique pour prévenir les maux d’hiver (adulte)
Diluer 20 gouttes d’huile essentielle dans un dispersant qui permet mélanger les huiles essentielles avec l’eau sinon les huiles essentielles vont flotter. Et ajouter ce mélange à l’eau du bain[2].
Cesser l’application dès la moindre gêne ou irritation et consulter un professionnel de santé.

 

Recommandations :

Ces conseils ne dispensent pas d’un avis médical. Si les symptômes persistent, consultez votre médecin. Gardez en tête que les plantes médicinales peuvent avoir des interactions avec d’autres médicaments.

Privilégiez les plantes de qualité biologique, locales et avec une bonne traçabilité.

 

[1] et [2] Danièle Festy, Ma bible des huiles essentielles, Editions Leducs, 2007.

Recevoir notre newsletter
Veuillez cocher la case Veuillez cocher la case Veuillez accepter de recevoir des informations Le recaptcha n'est pas correct Ce champ ne peut pas être vide Adresse email invalide