Modes de vie
Caché dans votre cuisine, il soigne presque tout

Caché dans votre cuisine, il soigne presque tout

Rhume, coups de froid, digestion, plaque dentaire, fatigue

Publié le 18.12.2017 Annie Casamayou, naturopathe

Le thym aime les régions sèches et ensoleillées. Mais il vous accompagnera durant tout l’hiver, car cette plante cumule un nombre incroyable de propriétés bienfaisantes.

 

Le thym n’est pas seulement cette délicieuse herbe aromatique qui s’accorde particulièrement bien aux grillades et aux ragoûts. Elle est aussi une plante médicinale qui regorge de vertus pour la santé. Déjà reconnu par les anciens pour ses valeurs médicinales, le thym a traversé les siècles sans jamais tomber en disgrâce et il continue à être apprécié pour soulager naturellement de nombreux maux du quotidien. En effet, il soigne presque tout ! 

Thymus vulgaris et Thymus zygis sont les deux variétés les plus courantes, aux compositions biochimiques très proches. Leur odeur si caractéristique provient des essences comprises dans leurs feuilles et leurs sommités fleuries, qui sont leurs principes actifs les plus importants. Il est aisé d’utiliser du thym séché ou frais en infusion, mais il existe d’autres façons de profiter de ses vertus thérapeutiques.

 

Contre le rhume et les coups de froid

Les composés aromatiques du thym sont nombreux. Celui-ci contient en particulier des phénols, dont le thymol, un anti-infectieux puissant, et le carvacrol, aux propriétés expectorantes, autrement dit qui facilite l’évacuation du mucus par les voies respiratoires. Il comprend également des flavonoïdes à l’activité antispasmodique démontrée, ce qui lui permet de lutter contre la toux et lui confère des propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes [1].

Le thym est une plante antiseptique, très efficace pour combattre les infections respiratoires, les maux de gorge et la toux. Il a une affinité particulière pour les bronches et il serait aussi efficace que les médicaments en cas de bronchite [2]. Aussi bien pour prévenir que pour guérir, une infusion de thym peut être employée tout au long de l’hiver : veillez cependant à effectuer des pauses d’une semaine toutes les trois semaines.

Préparer une infusion de thym

  1. Prévoir 1 à 2 cuillères à café de thym séché ou un brin de thym frais par tasse d’eau bouillante.
  2. Faire infuser 3 à 5 minutes à couvert avant de filtrer.
  3. Boire 1 à 2 tasses par jour.
  4. Attention, le thym a tendance à devenir un peu âcre si vous le laissez infuser trop longtemps. Privilégiez les infusions minute.

Préparer une inhalation contre les symptômes du rhume et le mal de gorge

  1. Déposer 2 cuillères à soupe de thym au fond d’un grand bol et verser de l’eau bouillante.
  2. Placer la tête au-dessus du bol, la recouvrir d’une serviette.
  3. Respirer doucement les vapeurs de thym.

Contre la toux des enfants… et des grands

Pour aider en cas de toux on peut prendre un sirop de thym avec du miel, bien connu pour adoucir la gorge. Sa saveur est prononcée, mais il est facile à avaler, même pour un enfant en bas âge.

Préparer un sirop de thym

  1. Prévoir 15 g de thym pour 250 ml d’eau.
  2. Porter doucement à ébullition l’eau avec les plantes, puis couper le feu et laisser infuser à couvert 2 à 3 heures.
  3. Filtrer et ajouter 6 à 8 cuillères à soupe de miel.
  4. Faire réduire à feu très doux jusqu’à obtention d’une texture sirupeuse.
  5. Mettre en bouteille et bien fermer.
  6. Prendre 1 cuillère à café 2 à 3 fois par jour.
  7. Le sirop se conserve au réfrigérateur un mois.

 

Pour mieux digérer

Le thym est un excellent désinfectant intestinal utile pour soulager certains problèmes de digestion. Il est eupeptique, ce qui signifie qu’il est un bon stimulant des fonctions digestives et des foies un peu paresseux. Il est cholérétique, car il augmente la production de la bile, aidant le foie et la vésicule biliaire à bien fonctionner. Son activité antispasmodique est aussi appréciée pour lutter contre les ballonnements et les crampes d’estomac [3].

Préconisations

  1. Préparer une infusion et boire une tasse en fin de repas.
  2. À recommander après un repas copieux, en cas de digestion lente et lourde, contre les gaz et les ballonnements.
  3. En cure de détoxication après des excès de table au moment des fêtes ou au printemps : boire une à deux tasses d’infusion de thym au petit déjeuner pendant 15 jours.

Contre la plaque dentaire et les caries

Pour les chercheurs, le thym fait partie des plantes antibactériennes les plus puissantes. Grâce au thymol qu’il contient, certaines bactéries responsables de la plaque dentaire et des caries ne lui résistent pas [4]. Le thym fait ainsi partie des ingrédients de nombreux bains de bouche antiseptiques.

Préconisations

  1. Pour bénéficier des vertus du thym contre les aphtes, les gingivites et les caries, se procurer la teinture mère de thym en pharmacie.
  2. Diluer quelques gouttes dans un peu d’eau et procéder à un bain de bouche matin et soir après brossage des dents.

Contre la fatigue

Le thym est aussi traditionnellement employé comme tonique général et stimulant intellectuel. Pour bénéficier de son action fortifiante et revigorante, n’hésitez pas à vous plonger dans un bain parfumé.

Préconisations

  1. Pour un bain revigorant, faire bouillir doucement 500 g de thym dans 3 litres d’eau pendant 5 minutes.
  2. Puis laisser infuser 10 minutes hors du feu.
  3. Filtrer et ajouter à l’eau du bain.

 

Recommandations :

Ces conseils ne dispensent pas d’un avis médical. Si les symptômes persistent, consultez votre médecin. Gardez en tête que les plantes médicinales peuvent avoir des interactions avec d’autres médicaments.
Privilégiez les plantes de qualité biologique, locales et avec une bonne traçabilité.
[1] P. Ninfali, G. Mea, S. Giorgini, M. Rocchi et M. Bacchiocca, Antioxidant capacity of vegetables, spices and dressings relevant to nutrition, paru dans le British Journal of Nutrition, 2005.
[2] E. Ernst, R. März et C. Sieder, A controlled multi-centre study of herbal versus synthetic secretolytic drugs for acute bronchitis, paru dans Phytomedicine, 1997.
[3] Prasanth Reddy V, Ravi Vital Kandisa, Varsha PV and Satyam S – Review on Thymus vulgaris Traditional Uses and Pharmacological Properties – Med Aromat Plants 2014, 3:3
http://dx.doi.org/10.4172/2167-0412.1000164
[4] S. Twetman et L. G. Petersson, Interdental caries incidence and progression in relation to mutans streptococci suppression after chlorhexidine-thymol varnish treatments in schoolchildren, paru dans Acta Odontologica Scandinavica, 1999.

 

Recevoir notre newsletter
Veuillez cocher la case Veuillez cocher la case Veuillez accepter de recevoir des informations Le recaptcha n'est pas correct Ce champ ne peut pas être vide Adresse email invalide