Modes de vie
Vivre sans frigo ?

Vivre sans frigo ?

Vers un mode de vie plus écolo

Publié le 23.10.2017 Propos recueillis par Anne-Charlotte Fraisse

Ne plus avoir besoin de frigo dans sa cuisine... L’idée peut sembler farfelue tant cet appareil électroménager paraît incontournable. Pourtant, Marie Cochard, journaliste sensible à l’écologie, s’est rendu compte que cet équipement n’était pas indispensable. Elle a tenté l’aventure en famille et a redécouvert les modes de conservation de nos aïeux, la cuisine de produits extra frais et locaux, la fermentation et le séchage, etc. Elle partage ses découvertes et astuces dans son nouveau livre. Interview.

Comment avez-vous eu l'idée de vous passer de frigo ? Est-ce un choix écologique ?

« Je suis journaliste spécialisée dans l’écologie et je promeus l’éco-art-de-vivre. Avec ma petite famille, nous avons ainsi fait le choix, il y a déjà 7 ans, de privilégier les achats en circuits courts. Devenir locavore et changer de mode de consommation nous a amenés à nous interroger sur les modes de conservation. Renseignements pris, nous nous sommes de fait aperçus que le peu de choses qui restait dans notre réfrigérateur n’y avait pas sa place. Force est de constater, en effet, que celui-ci sert souvent de placard, dans lequel on entrepose à peu près tout et n’importe quoi (fruits et légumes, café, œufs, confiture, etc.). Or les « pleins » que nous effectuons aujourd’hui sont source de gaspillage alimentaire : Nous jetons en moyenne 7 kilos par personne et par mois, soit 45 % de la production mondiale. Se passer de frigo permet d’envisager autrement notre rapport à la nourriture. »

Votre alimentation a-t-elle changé suite à cette aventure ?

« Oui, nous ne consommons désormais plus de produits transformés ou prêts à consommer, seulement des produits de base, bruts et n’ayant pas subit le froid : fruits et légumes fraîchement cueillis, légumineuses, céréales, oléagineux, boisson de riz (de Camargue), farines et sucres non raffinés, viandes et poissons de grande qualité, achetés le jour même de leur consommation, etc. Et nous avons remis dans notre quotidien des modes de conservation ancestraux : la fermentation en bocaux, les clayettes dans les caves ou celliers pour garder les fruits l’hiver, etc. »

Quel est votre parcours professionnel ?

« Je partage ma vie entre slow journalism (je réalise désormais essentiellement des portraits d’agriculteurs, de maraîchers, d’ostréiculteurs, de viticulteurs, etc.) et édition. Cela dit, ma vie de famille demeure une priorité. »

Vous vivez totalement sans frigo désormais ?

« Notre frigo a été vendu sur Le Bon Coin et nous ne sommes pas prêts d’en prendre un nouveau ! (rires) Évidemment, il faut avoir envie de passer un peu de temps sur les marchés à échanger avec les producteurs, voire à cueillir soi-même ce qui finit dans les assiettes, en se rendant dans une ferme Chapeau de paille par exemple                       (http://www.chapeaudepaille.fr).

Quel bonheur de grignoter quelques myrtilles sur l’arbuste ou de pousser la brouette chargée de vivres ! Ne s’agit-il pas là du sel de la vie ? »

 

 

Retrouvez les astuces de Marie Cochard sur son blog :

https://lacabane-antigaspi.com

Et son dernier livre pour vivre sans frigo et sans gaspillage ! Notre aventure sans frigo ou presque… de Marie Cochard, Editions Eyrolles

G67366_Notre-aventure-sans-frigo_C1
copyright photo : Olivier Cochard
Recevoir notre newsletter
Veuillez cocher la case Veuillez cocher la case Veuillez accepter de recevoir des informations Le recaptcha n'est pas correct Ce champ ne peut pas être vide Adresse email invalide