Acteurs du changement
Sauver la planète en plantant des arbres

Sauver la planète en plantant des arbres

Ces entreprises s’engagent pour la biodiversité

Publié le 11.09.2017 propos recueillis par Hortense Meltz

15,5 millions d’hectares de forêt disparaissent chaque année. À elle seule, cette déforestation est responsable de plus de 12 % de l’émission des gaz à effet de serre dans le monde. Protéger les forêts, c’est également préserver la biodiversité. The Tree Hub est une plateforme qui met en relation des entreprises avec des projets de reforestation solidaires à travers le monde. Trois questions à David Richards, son fondateur.

Pensées Sauvages : Pourquoi avez-vous choisi les arbres ?

David Richards : « Un arbre parle à tout le monde. On peut s’engager pour un arbre.

Il est au cœur des problématiques du changement climatique. Le soutien apporté à des projets forestiers répond à une nécessité car quand les sols ont été tassés et qu’il y a très peu de graines, si on laisse la régénération se faire de manière naturelle, les essences d’arbres d’intérêt ne poussent pas. The Tree Hub finance la plantation d’essences d’arbres qui vont permettre de diversifier les revenus du producteur et de pérenniser ses ressources financières et non-financières sur le long terme.

Il est aussi nécessaire de mettre en place un écosystème pérenne pour assurer sa protection à long terme. Nous soutenons par exemple le sylvopastoralisme et l’agroforesterie qui associent élevage et forêt ainsi que production agricole et forêt. »

Nos projets vont plus loin qu’une simple reforestation qui restaure les sols et préserve les ressources en eau. Ils génèrent des retombées économiques et sociales durables pour la communauté et participent à la lutte contre le changement climatique. 

Comment est née The Tree Hub ?

« En 2006, quand j’ai créé mon entreprise de consultant et que j’ai voulu investir dans un projet solidaire mais de petite taille. Je souhaitais aider des petits projets dont je pouvais connaître directement les acteurs.

Aujourd’hui, The Tree Hub est une coopérative qui propose aux entreprises, en échange de leurs soutiens, de faire la recherche et le suivi d’un projet environnemental de développement forestier, solidaire et international. L’entreprise apporte un soutien pendant plusieurs années ce qui permet de pérenniser et de rendre plus viables les projets, principalement en Amérique : Mexique, Brésil, Colombie, Pérou, Bolivie.

Aujourd’hui une dizaine d’entreprises nous accompagne  (Advisory Key, l’Imprimerie centrale de Lens, Lehning, Logistiké, etc.).

L’idée est d’être totalement garant de la qualité des projets financés. Nous avons donc mis en place des indicateurs sociaux, économiques et financiers et nous les communiquons aux entreprises et aux particuliers. Cela leur permet de suivre le projet et de s’assurer que les fonds sont bien utilisés. Nous évaluons, par exemple, le nombre de formations données à ces bénéficiaires, l’intégration des femmes, les bénéfices environnementaux sur la biodiversité. »

Le nord-est du Brésil est la région la plus pauvre du pays. L’augmentation du couvert forestier, par la plantation d’arbres, va améliorer les rendements agricoles en participant à la restauration des sols, et assurera l’approvisionnement en fruits et en miel, grâce à l’installation de ruchers.

En septembre prochain, Toni Lopes, ingénieur en environnement The Tree Hub se rendra au Brésil pour évaluer le projet de corridor forestier au nord-est du Brésil. Pouvez-vous nous le présenter ?

« La réserve de Pedra Talhada a été créée par le gouvernement brésilien en 1989, sous l’impulsion de la fondation Nordesta (lien) afin de sauver l’un des derniers vestiges de forêt primaire dans le nord-est du Brésil. Cette forêt représente un ultime fragment d’environ 5 % de la grande forêt atlantique qui s’étendait autrefois sur toute la côte brésilienne, longue d’environ 6 000 km.

Pour renforcer les actions de préservation de ces 4 500 hectares de forêt, nous soutenons des corridors forestiers reliant plusieurs zones forestières entre elles afin de favoriser et pérenniser la biodiversité de toute la région. Notre engagement sur ce projet est récent, depuis février 2016. Cette visite de terrain est donc importante comme garantie pour nos donateurs.

“Polygone de la sécheresse”, le nord-est du Brésil est la région la plus pauvre du pays. L’augmentation du couvert forestier, par la plantation d’arbres, va améliorer les rendements agricoles en participant à la restauration des sols, et assurera l’approvisionnement en fruits et en miel, grâce à l’installation de ruchers.

Pour assurer la survie des forêts, il est aussi important de sensibiliser la population locale. Nordesta intervient dans ce sens principalement auprès des adolescents des écoles situées autour de la réserve de Pedra Talhada. »

 

Pour en savoir plus :

www.thetreehub.com

Recevoir notre newsletter
Veuillez cocher la case Veuillez cocher la case Veuillez accepter de recevoir des informations Le recaptcha n'est pas correct Ce champ ne peut pas être vide Adresse email invalide