Acteurs du changement
Le bonheur ne nous tombe pas dessus par hasard

Le bonheur ne nous tombe pas dessus par hasard

Les conseils d’un psy

Publié le 22.01.2018 Hortense Meltz

Accepter de souffrir pour être heureux ? Nous vivons dans une société où « le refus systématique de toute souffrance ainsi que le déni permanent de notre finitude nous conduisent inexorablement à mourir sans avoir vécu ». Partant de ce constat, le Dr Bourgognon, psychiatre et psychothérapeute à l’hôpital de Nancy propose, dans son dernier livre, Ne laissez pas votre vie se terminer avant même de l’avoir commencée, de nous apprendre à lâcher prise et à réaliser ce qui est réellement important pour nous.

 

« J’ai écrit ce livre pour toutes les personnes qui sentent qu’il y a quelque chose dans leur vie qui leur échappe, qui ont le sentiment de rater l’essentiel dans notre société de l’urgence, où tout semble parfaitement maîtrisable, et dans laquelle nous sommes en permanence bombardés d’informations. » Dans la mouvance des livres d’autothérapie, pour s’aider soi-même, le Dr Bourgognon accompagne sa démonstration théorique d’exercices très concrets, de questionnaires, de témoignages, de citations : « Je ne connais personne qui n’ait envie d’être heureux. Mais le bonheur ne nous tombe pas dessus par hasard, il exige que l’on s’y engage activement tout en étant capable d’embrasser certaines souffrances. Pour y parvenir, la musique du moment nous intime de lâcher prise mais la plupart des gens ne savent absolument pas ce que cela veut dire ni ce qu’il faut faire. »

On confond souvent le fait d’être confortable avec le fait d’être heureux alors qu’en fait être heureux mérite souvent que l’on embrasse de l’inconfort 

Accepter, ce n’est pas approuver ce qui nous fait souffrir mais simplement constater que c’est là

Le point de départ de l’ouvrage est « une approche thérapeutique développée outre-Atlantique et basée sur la notion d’acceptation – qui n’est pas de la résignation face à l’inévitable et l’incontrôlable.  François Bourgognon étend ensuite son propos de manière radicale en y introduisant systématiquement la perspective de notre propre mort », explique le professeur Raymund Schwan dans sa préface.

« On confond souvent le fait d’être confortable avec le fait d’être heureux alors qu’en fait être heureux mérite souvent que l’on embrasse de l’inconfort », explique le Dr Bourgognon qui illustre cette idée par la métaphore de l’alpiniste du psychologue américain Steven C. Hayes : « Supposons que vous aimiez l’escalade. C’est quelque chose qui vous passionne vraiment. Et un jour, vous entreprenez d’escalader cette montagne dont vous avez tellement entendu parler. Mais quand vous arrivez près de cette montagne, vous vous rendez compte qu’elle est entourée de marécages. C’est une grande surprise. Personne ne vous en avait rien dit. Mais le seul moyen de pouvoir escalader la montagne est de patauger dans les marécages. Alors c’est ce que vous faites. Vous pataugez dans les marécages, car escalader la montagne est important pour vous. »

Le pouvoir du moment présent

Grâce à son expérience à la tête d’une unité de soins psychiatriques dans laquelle on propose quasi-exclusivement des interventions basées sur la méditation de pleine conscience et la thérapie d’acceptation et d’engagement, l’auteur également directeur de l’institut de formation aux thérapies basées sur la méditation Mindful-France, explique les concepts et les techniques pour s’entraîner à la méditation de pleine conscience (mindfulness) : « La méditation de pleine conscience nous permet de modifier notre relation avec nos pensées, émotions et sensations en entraînant nos capacités de reconnaissance, d’acceptation et de distanciation. » Il indique également comment développer le pouvoir de son imaginaire dans une perspective d’épanouissement et d’accomplissement de soi.

François Bourgognon conclut son ouvrage avec le témoignage de Bronnie Ware, une infirmière australienne en soins palliatifs et dont les travaux l’ont beaucoup marqué. Pendant des années, elle a recueilli les propos de ses patients avant de mourir : Quels pourraient être vos cinq plus grands regrets à l’automne de votre vie ? Elle a été si frappée par la similitude de leurs témoignages qu’elle a dressé la liste des réponses les plus fréquentes. Ce livre vous aidera peut-être à faire les bons choix avant qu’il ne soit trop tard.

À lire :

François Bourgognon, Ne laissez pas votre vie se terminer avant même de l’avoir commencée, Mona Éditions, 2017

Livre couverture

Recevoir notre newsletter
Le recaptcha n'est pas correctCe champ ne peut pas être videAdresse email invalide