Modes de vie
Même avec un petit jardin, on peut faire son potager !

Même avec un petit jardin, on peut faire son potager !

La culture en carrés, c’est esthétique, économique, productif et facile.

Publié le 27.03.2017 Nathalie Picard

Vous avez peu d’espace, mais vous rêvez de savourer les légumes de votre jardin ? Le potager en carrés à la française est fait pour vous.

 

C’est le printemps, la saison idéale pour se lancer dans le jardinage et découvrir une méthode pleine de promesses : le potager en carrés à la française. Son principe ? Cultiver une large variété de légumes, herbes aromatiques et fleurs comestibles sur une surface réduite. Chaque plante est produite sur un carré de 40 cm de côté. « Ces modules de base s’assemblent de multiples manières, selon l’espace disponible, pour former tantôt un U autour d’une terrasse, tantôt un grand carré… », illustre Anne-Marie Nageleisen, fondatrice de l’École du Jardinage en Carrés.

On connaissait le potager en lignes. Pourquoi changer de format ? Car le potager traditionnel est plein de défauts : les mauvaises herbes envahissent les espaces libres, la terre est tassée entre les rangs… À l’inverse, le potager en carrés optimise le moindre lopin de terre. Pour chaque variété cultivée, la méthode indique la distance minimale entre les plants. « On resserre les légumes au maximum. Ça permet d’empêcher la pousse des herbes indésirables », indique la spécialiste. Fini les heures passées à quatre pattes pour désherber ! Un avantage considérable, d’autant qu’il n’est pas question d’utiliser des produits chimiques.»

«C’est une approche naturelle du jardinage qui s’inscrit dans l’environnement. Le potager trouve sa place en respectant la biodiversité présente. Le milieu se régule de lui-même », indique la jardinière, qui a installé des abris pour accueillir insectes et oiseaux. Son credo : faire confiance à la nature. Lorsqu’un déséquilibre apparaît, une attaque de pucerons par exemple, elle conseille d’attendre 10 à 15 jours afin de laisser au milieu le temps de réagir. Si les prédateurs ne sont pas au rendez-vous, la récolte en péril, elle utilise à doses homéopathiques des décoctions à base de prêle ou d’ortie.»

Envie de se lancer ?

La planche (ou zone de culture type) est un carré de 1,20 m de côté qui permet de faire pousser 9 plantes différentes.

Avis aux férus de jardinage : « 8 planches, soit 42 m2, permettent d’être autosuffisant en légumes », estime Anne-Marie Nageleisen. Mais pour s’approprier la méthode, mieux vaut démarrer petit, avec 2 à 4 planches, et commencer par prendre soin de la terre. La base : un sol fertile. À la terre de son jardin, on peut si besoin ajouter une terre végétale de qualité, trouvée grâce aux petites annonces par exemple. En revanche, celle vendue en sac est à proscrire. Pour enrichir le sol, rien de tel qu’un compost, associé à un paillage permanent. « La fertilité et la richesse du sol conditionneront la qualité nutritionnelle des plantes potagères, donc de votre alimentation », insiste la spécialiste. Ensuite, il faut « penser » le potager : organiser les cultures entre elles sur chaque planche, dans chaque carré. Pour donner naissance à une belle diversité de productions : pas moins de 36 variétés sur 4 planches de culture.

Au début du printemps, c’est le moment de planter les petits pois, mais aussi les radis, la roquette ou les choux… à la mode du carré, bien sûr !

 

École du Jardinage en Carrés
Anne-Marie Nageleisen, Le potager en carrés. La méthode et ses secrets, et Le guide pratique du potager en carrés. Tout pour planifier et cultiver, Éditions Ulmer.